Ces autonomies, ces marges de manoeuvre vont se combiner dans des jeux de pouvoir, le pouvoir central tente de contrôler l'autonomie des acteurs qui à leur tour, tentent de lui échapper. Le chef d'entreprise ne peut que "libérer l'initiative". Le schéma général Définition des principaux concepts. "Mais vous n'avez plus le choix, dit en substance le sociologue. Les agents modifient ainsi la structure d’une organisation en essayant de préserver et d’accroître les régions de pouvoir que l’organigramme leur reconnaît tout en limitant celles des autres. Il n'y a pas que la droite conservatrice, la gauche l'est tout autant, avec ses partis monolithiques et de vieux dirigeants. Le personnel frustré, démotivé y travaille dans une sourde révolte. Chacun est payé pour ce qu'il réalise et opère une mini-société qui doit obtenir un … Lui est un des pionniers de la gestion participative, à qui l'Histoire a donné raison. Un inventaire « standard » des composants de l'organisation. La zone de l'expert concerne la compétence du négociateur sur les domaines qu'il maîtrise. Originalité et redondance d'après A. Moles (doc. Ils ressassent les pesanteurs administratives et culturelles, et d'autres prétextes pour ne rien changer. Ces ajustement ne se font pas par l'organisation mais s'effectuent par les acteurs eux-mêmes qui cherchent à reconstruire l'ensemble en mouvement. Présentation schématique. L'écoute s'est arrêtée", raconte-t-il. Elles sont soit internes et portent sur l'architecture et le fonctionnement de l'entreprise, soit externes et concernent la place et le rôle de l'entreprise dans l'organisation économique et sociale. - le cadre théorique de l’organisation : définition, structure, notion de modèle ; - les formes et processus : typologie, organisation du travail, prise de décision, coopération, contrôle ; - les évolutions actuelles : changements, fonctionnement par projets, qualité, nouvelles technologies, outils de gestion économiques ; - les méthodes d’analyse et d’action. L'organisation se caractérise par les traits suivants : - Une division des tâches : c'est cette division des tâches qui distingue un groupe structuré d'un autre qui ne le serait pas. Selon Crozier et Friedberg (1977), l'idée de système sous-entend qu'il existe une articulation des rôles de chacun dans un ensemble intériorisé par les acteurs, et dans lequel se … Le plus souvent, ces définitions sont des « listes » où l'on peut retrouver des éléments de natures très diverses. 2 Une définition « mixte » de l’organisation serait celle qui en rendrait compte, d’abord, comme le lieu privilégié de l’action collective organisée. En fait ces définitions décrivent davantage l’organisation formelle que celle informelle. Jeux de pouvoirs, zones incertitude, stratégies des acteurs… la conception du pouvoir de Michel Crozier est avant tout relationnelle :. S'IL n'y avait qu'un seul sociologue français à lire, ce serait celui-là. Un inventaire « standard » des composants de l'organisation. CROZIER M. et FRIEDBERG E., L’acteur et le Système (1977) FRENCH, J.R.P., & RAVEN, B. Eux sont des dirigeants d'entreprise, convaincus de la nécessité du changement, bousculés par l'ouverture à l'Europe, mais doutant d'eux-mêmes et de leurs troupes. 1-Définition de L ’entreprise : « l ... - selon de degré depréisibilité des résultats on peut distinguer un système déterministe et un système probabiliste. L'organisation se donne de nouveaux objectifs, recrute du personnel, licencie,... et a donc besoin d'ajustement permanent. - les connaissances des règles de fonctionnement. Leur application sur le terrain permet de rendre compte d'une manière efficace du fonctionnement réel des organisations. Autre négligence d'écoute rapportée, celle des départements d'Air France. Une « chimie » élémentaire de l'organisation. Toute organisation est soumise à de nombreuses incertitudes, celles-ci pouvant provenir de changements intervenus dans les techniques, le juridique, le recrutement de nouveaux membres, etc. Cette possibilité existe du fait qu'un individu à réussi à préserver une zone (un champ de compétence par exemple) que l'autre ne possède pas et dans laquelle son comportement et par conséquent imprévisible. L'organisation se donne de nouveaux objectifs, recrute du personnel, licencie,... et a donc besoin d'ajustement permanent. Information et originalité : Figure 24. - Si Michel CROZIER met en cause les affirmations des rationalistes de l'organisation scientifique et se range aux côtés de J. Il s'agit d'une théorie centrale en sociologie des organisations, développée au sein de l'Analyse stratégique. La communication d'informations a une grande valeur stratégique dans l'organisation, cependant l'idéologie qui consiste souvent à penser que si telle organisation ne fonctionne pas cela est dû à une mauvaise communication masque parfois une réalité plus complexe. Les acteurs sont autonomes et engagent leur autonomie dans des zones mal réglementées de l'organisation. Ils ont su passer de l'individualisme "contre" à l'individualisme "avec". Le pouvoir dans une organisation se répartit sur quatre zones qui se recomposent en permanence en fonction de l'évolution du contexte : Zone hiérarchique : le statut d'autorité. - Dans les "jeux de pouvoir, les stratégies sont toujours rationnelles mais d'une rationalité limitée. Information et signification : Figure 22. A ce modèle français, Crozier aime opposer l'Amérique qui génère tout et son contraire: des conservateurs, des libéraux, des technologies, des hippies, des mafias... mais chacun innove dans son domaine. Domination et pouvoir. Son intérêt induit un comportement qui ne va pas forcément dans le sens du changement. L'évolution économique, de la riche Amérique à l'émergente Asie, le montre: l'industrie se développe au détriment du nombre de postes déqualifiés. La solution envisagée, (et la plupart du temps justifiée par les dirigeants pour telle ou telle raison extérieure), n'est en fin de compte qu'une des solutions possible et les raisons de ce choix sont à chercher avant tout dans les stratégies propres aux acteurs opérant ce choix. Des résistances apparaissent qui peuvent entraîner l'échec du changement. Selon lui, ce modèle est le reflet de … On peut alors mobiliser la sociologie des organisations et s’appuyer sur le concept de pouvoir pour comprendre une … Crozier est l'auteur du "phénomène bureaucratique", en 1963. Saupoudrez d'imagination, et vous inventerez votre avenir. Dans une organisation les tâches à effectuer sont réparties d'une manière claire, de manière formelle ou informelle et de telle sorte que les individus n'empiètent pas les uns sur les autres. Tous les patrons, Français ou Marocains pérorent sur la motivation et la bonne "gestion des ressources humaines". Il s'es Ainsi, le pouvoir est définit en tant que capacité d'un acteur à faire agir un autre acteur, mais ce pouvoir n'est par conséquent pas lié systématiquement à la position statutaire (position hiérarchique supérieure). Studies in Social Power. Les concepts évoqués par Michel Crozier permettront au manager d'identifier les quatre zones de pouvoir qui font l'efficacité d'une équipe. +212 522 95 36 00 [email protected] [email protected] [email protected] [email protected] [email protected]com 70, Bd Al Massira KhadraCasablanca, Maroc. L'organisation confère du pouvoir, de l'autorité à des acteurs qui peuvent définir des normes, édicter des règles et donner des ordres. L'expert par exemple, est celui qui détient la possession d'une compétence difficilement remplaçable et est le seul qui dispose par conséquent d'un savoir-faire, de connaissances et de l'expérience nécessaire lui permettant de résoudre certains problèmes au sein de l'organisation. Autre valeur montante, la liberté avec son corollaire, l'individualisme. Motif: la bureaucratie, les blocages de sociétés de la France des années 60 ressemblent étrangement à ceux du Maroc des années 90. C'est une notion essentielle dans la perspective de Crozier qui, après Parsons, considère que les problèmes de pouvoir constituent le problème central de toute théorie de l'organisation. REYNAUD J.D., Les règles du jeu. De mauvaises parties de l'organisation chôment alors que les bonnes reçoivent plus d'activités à faire. Son approche est résumée dans lacteur et le système quil a écrit avec Erhard Friedberg (auteur du Pouvoir et la règle). C'est l'analyse du comportement des acteurs donnés comme stratégiques. des erreurs de mémoire, et afin de s’uniformiser avec la définition de cas de l’Organisation mondiale de la Santé pour la COVID-19, il est actuellement recommandé de recenser les antécédents d’exposition en fonction des 14 jours pr écédents. Lorsque l’organigramme prévoit des rapports simplement techniques entre des catégories de travailleurs, s’instaurent entre eux des relations de pouvoir non voulues et imprévisibles. du Seuil, 1993. terrain de certaines notions comme celle de l'organisation. Définition 10 . Elle traduit au niveau des moyens l'expression d'une volonté : soit par la manière dont les différents éléments d'un ensemble complexe, d'une société, d'un être vivant sont structurés et articulés. Mesure de l' Figure 25. Ils font fonctionner cet ensemble à travers un réseau de relation dans lequel ils négocient, échangent et prennent des décisions. (1959). Ce type d’organisation est instable par sa construction. Selon cet auteur, les théories de l’organisation reposent sur des images implicites qui nous éclairent sur les organisations. - Un système de contribution-rétribution : celui-ci précise ce que reçoivent les uns et ce que donnent les autres en échange. et de la spécialisation fonctionnelle Selon Michel Crozier et Erhard Friedberg (1977) « L’expert est le seul qui dispose du savoir-faire, des connaissances, de l’expérience du contexte qui lui permettent de résoudre certains problèmes cruciaux pour l’organisation. 2. MARCH et de H. SIMON pour défendre le caractère limité de la rationalité, d'autres sociologues se mettent au service des entreprises pour tenir compte de ces limites afin de … L'analyse strétégique ne parle pas de buts communs concernant l'organisation mais d'objectif fixé par les dirigeants ce qui à le mérite de "désacraliser" l'autorité en affirmant que les directives ne sont pas imposés par nécessité objective mais doivent être comprises avant tout comme des choix effectués par des acteurs. "Nous avons l'impression d'être sur un chantier", confirme M. Abdelkebir Mezouar, patron du groupe LMS. Modèle de Hartley-Shannon : Figure 21. Michel Crozier et Erhard Friedberg définissent ce livre comme un manuel, non pas de sociologie des organisations, mais de sociologie de l’'action organisée. Le statut accordé, la définition des fonctions, le pouvoir de décision. Il apparaît ainsi comme un vecteur de régulation des comportements au sein de l’organisation. Michel Crozier et Erhard Friedberg définissent ce livre comme un manuel, non pas de sociologie des organisations, mais de sociologie de l’'action organisée. Un . La sociologie des organisations comprend l’action collective à partir de l’analyse des interdépendances stratégiques entre les acteurs d’une institution. Il a également enseigné à Harvard. Définition de la quantité d'informations selon Hartley : Figure 20. Les postulats Cette analyse considère que : Tout membre de l’organisation est un acteur social détenteur d’un certain pouvoir. Selon Etzioni, les objectifs remplissent plusieurs rôles : 1°) Ils fournissent une orientation en dépeignant un état futur des activités que les membres de l’organisation s’efforceront de réaliser ; ils établissent ainsi des lignes directrices pour l’activité des membres de l’organisation. Encore une théorie à méditer.o Khalid BELYAZID. C'est le même retournement qui pose en termes nouveaux le vieux problème de la bureaucratie. le pouvoir est toujours une relation A-B, et non un attribut de A ou un attribut de B: « Le pouvoir en effet n’existe pas en soi. Dune part une analyse très poussée et très robuste de laction collective, la sociologie des organisations à proprement parler, telle que nous en avons récupéré les outils. Théories / L'organisation et son fonctionnement / Les sociologies de l'organisation / Crozier M . 'The bases of social power,' in D. Cartwright (ed.) Tout membre d'une organisation qui maîtrise la connaissance des règles et sait l'utiliser possède un avantage certain dans une relation de pouvoir. Son approche est résumée dans l’acteur et le système qu’il a écrit avec Erhard Friedberg (auteur du Pouvoir et la règle). La notion de zone d’incertitude Selon Michel Crozier et Erhard Friedberg (1977) « Ensuite, les structures et les règles gouvernant le fonctionnement officiel d’une organisation déterminent les lieux où des relations de pouvoir pourront se développer. Les grands corps, Ponts et autres ENA, arrogants, solidaires, coupés de la société, ont brouillé la démocratie et conduit à des désastres industriels, sociaux avec le chômage, et même moraux avec de grands scandales et de la corruption. "Vous ne pouvez plus rien apporter par une masse de gens dociles et analphabètes", lâche Michel Crozier à l'attention du public marocain sur la défensive. S'il ne veut pas perdre de son autorité, il perdra son entreprise. Selon la nouvelle définition proposée en 1988, R N Anthony présence le contrôle de gestion comme : « le processus par lequel les managers influencent d’autres membres de l’organisation pour mettre en œuvre les stratégies de cette organisation ». De ce fait il possède une position avantageuse dans toute négociation avec l'organisation et avec ses collègues. L'organisation dans l'analyse stratégique est perçu comme un construit humain, comme un ensemble constitué d'acteurs qui y développent des stratégies particulières et, est par conséquent en changement permanent. - la compétence. Encore une évidence? Les individus et les groupes en leur sein de par leur formation, leur fonction ont naturellement des objectifs qui ne coïncident jamais parfaitement. A ce sujet voir M. Weber, Chap III. Il y décortique l'organisation des administrations et d'entreprises protégées par des monopoles. résultats obtenus par l’organisation. original) : Figure 26. Le plus célèbre des sociologues français des organisations était invité par le groupe LMS Conseil pour animer un séminaire et un dîner-débat sur la gestion du changement. Bibliographie. G.P. Ces trois concepts (système d'action concret, zone d'incertitude et pouvoir) sont fondamentaux pour comprendre le fonctionnement des organisations. "C'est une révolution des activités humaines. La ressource du pouvoir est cette marge de liberté que possèdent des individus ou des groupes d'individus et réside dans la possibilité qu'à l'individu de refuser ou de négocier ce que l'autre lui demande. C'est une relation entre plusieurs acteurs et non pas un attribut quelconque de l'un d'entre eux. Mettre en avant la question du pouvoir au sein des organisations alors que celles-ci étaient préalablement pensées comme lieu d'un certain consensus, dans lesquelles les énergies étaient rassemblées autour d'un objectif commun fut une sorte de petite révolution au sein des théories de l'organisation. Il peut utiliser ainsi ses connaissances des deux milieux pour consolider et agrandir son pouvoir.