L'action se déroule au XVIIe siècle à Delft, aux Pays-Bas, et le récit fictif évoque l'artiste, la fille de la … Ainsi, l’étiquette de la bouteille de liqueur Vermeer Dutch Chocolate Cream Liqueur (dont le nom s'inspire explicitement de celui de Vermeer) porte une reproduction de La Jeune Fille à la perle[154]. *FREE* shipping on qualifying offers. ». Cette reproduction d’art est proposée en open-édition chez Muzéo. Cette dernière hypothèse resterait en cohérence, à plusieurs siècles de distance, avec l'ancienne croyance selon laquelle la perle constituait un médicament « utilisé en médecine pour traiter la mélancolie, l'épilepsie ou la démence »[141]. », « Aux Pays-Bas, la réalisation de peintures de chevalet, aisément négociables, que les artistes hollandais furent les premiers à reconnaitre et à exploiter, leur permit de promouvoir les œuvres privées, jusqu'à en faire un des principaux commerces artistiques de l'Europe aux, « Dans les églises de la Réforme hollandaise dédiées au culte calviniste, la chaire était le principal centre d'intérêt : les images pieuses, les retables et les chorales étaient bannis, les autels enlevés, et les murs blanchis à la chaux. », Vermeer Studies (Studies in the History of Art Series), Notice dans un dictionnaire ou une encyclopédie généraliste, Compagnie néerlandaise des Indes orientales, Le Christ dans la maison de Marthe et Marie, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=La_Jeune_Fille_à_la_perle&oldid=176792525, Page utilisant le modèle Citation avec un retour ligne, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article de Wikipédia avec notice d'autorité, Page pointant vers des dictionnaires ou encyclopédies généralistes, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, Œuvres italiennes ayant pu servir de modèle pour la pose et la composition de. ». Analyse du tableau Jeune fille pleurant son oiseau mort de Jean-baptiste Greuze. », « Mêmes accessoires perle et turban aussi, pourtant le modèle [du, « [...] son visage au gracieux contour a la fraîcheur veloutée d'une pêche de Cardin. La proximité des dimensions (44,5 × 39 cm pour l'un, 44,5 × 40 cm pour l'autre), des sujets (deux tronies), des poses et postures, des contrastes d'éclairage (insertion du modèle sur un arrière-plan sombre), des motifs (la perle, même si celle-ci est moins visible dans le Portrait d'une jeune femme, et le tissu recouvrant une partie de la tête), fait que les deux toiles sont souvent tenues comme des pendants l'une de l'autre[79],[80]. », « Le point de vue du spectateur se situe au niveau des yeux du modèle. », « La coiffure de la jeune fille semble exotique. « On ne connaît pas, dans toute l’œuvre de Vermeer, de tableau qui soit organisé avec autant de rigueur autour d'un axe unique. En raison de sa composition et de son sujet proches de l'œuvre de Léonard de Vinci, le tableau est également surnommé la « Joconde du Nord » ou « Joconde hollandaise », expression du critique d'art Théophile Thoré-Burger[13]. Même si ce motif demeure peu utilisé dans les portraits néerlandais de cette époque[125], il se peut que Vermeer ait eu à l'esprit L'Homme au turban rouge, autoportrait présumé de Jan van Eyck peint en 1433[126], ou bien les œuvres de deux de ses contemporains, L'Autoportrait en costume oriental peint par Rembrandt trente ans plus tôt, en 1631, ou bien, plus proche encore, Le Jeune Homme au turban tenant un bouquet de Michael Sweerts, peint vers 1661[60]. ; les lettres I, V et M, à gauche, sont ligaturées (la lettre J s'écrivant encore parfois I au XVIIe siècle)[1]. Aujourd’hui, les nouvelles découvertes au sujet de “La Jeune Fille à la perle” viennent chambouler le regard et les croyances que nous avions à propos de ce tableau. », « En 1881, sur les conseils de Victor de Stuers, qui s'efforça pendant plusieurs années d'empêcher la vente à l'étranger des rares œuvres de Vermeer, A. Concernant le modèle, on ignore si la jeune fille représentée est une simple femme de Delft, une servante de la famille, ou une des filles de Vermeer. Ce nettoyage a révélé un petit point de couleur constitué de deux taches roses superposées, et figurant un reflet humide juste au-dessous de la commissure gauche des lèvres du modèle[26]. The green glaze was composed of three pigments (see left): indigo (a natural dye from the indigo plant) and weld (a natural dye from the yellow flowers of the woud plant widely used to dye clothes in Vermeer's day). Le tableau est construit suivant la diagonale allant de l'angle inférieur gauche à l'angle supérieur droit, et passe par le visage du modèle[118]. Consacré a l’étude de l’une des toiles les plus célèbres du maître de Delft, La Jeune fille à la perle, exécutée vers 1665, ce projet au titre romanesque entend faire toute la lumière (ou presque) sur les techniques de création mises en œuvre par l’artiste, comme sur les conditions d’exécution du tableau. « Le film est très beau, mais j'ai passé un moment difficile avec le personnage de Mme Vermeer. It is not possible to cite a particular treatment as the reason for the present appearance of the background. Les plis et replis complexes […] ont été entièrement supprimés pour des raisons de simplicité. Le tableau est signé . Since Vermeer continued to employ without reserve this pigment even in the last few years of his life when he faced a dramatically deteriorating financial situation due to the war with France, it may be that his rich Delft patron Pieter van Ruijven covered the cost. To get the free app, enter mobile phone number. Ce qui frappe d'emblée est le mouvement de la jeune fille qui se retourne et regarde le spectateur par-dessus son épaule. « Le turban de la jeune fille a d'abord été peint avec un mélange opaque de céruse et de bleu outremer. ». On avait eu un coup de cœur pour Les prodigieuses créatures de Tracy Chevalier (c'était en 2010). Ainsi, en janvier 2014, l'AFP rapporte qu'à New York, « la célébrissime Jeune Fille à la Perle de Vermeer a attiré quelque 235 000 personnes » en deux mois et demi alors que, « habituellement, [The Frick Collection compte] 250 000 visiteurs pendant toute l'année »[161]. « Les quatre points naturels d’intérêt encerclent la totalité du visage. », « Les peintures de chevalet de petite taille dont le sujet n'était pas étroitement associé à un client témoignaient du talent de l'artiste et étaient des œuvres d'art en elles-mêmes, mais elles pouvaient aussi rapidement se négocier par l'intermédiaire de commerçants spécialisés qui commencèrent à apparaître, ou être vendues aux enchères, institution qui date aussi de cette époque. En 1999, l'auteur américaine Tracy Chevalier a publié "La Jeune Fille à la perle", un roman directement inspiré du célèbre tableau du même nom réalisé par Johannes Vermeer. Het zou eerst 'Meisje met tulband' hebben geheten voordat ze het vanaf 1995 Meisje met de parel gingen noemen. La perle. Ce visage est si nettement individualisé qu'on a pensé qu'il s'agissait d'un portrait ; dans ce cas, ce serait le seul connu de Vermeer. […] Since Vermeer continued to employ without reserve this pigment even in the last few years of his life when he faced a dramatically deteriorating financial situation due to the war with France, it may be that his rich Delft patron Pieter van Ruijven covered the cost. Cette pose si caractéristique est un italianisme, et a été inaugurée par le Portrait d'homme (dit l’Arioste) du Titien, datant de 1512[39]. It cannot be measured, tagged or catalogued. Et on ne trouve absolument rien qui puisse le suggérer dans ce que nous savons d'elle. L'œil gauche dessine avec la perle une ligne de force de l'œuvre[121], et met en valeur le regard de la jeune fille, qui s'adresse directement au spectateur[122]. « Ainsi, connais-tu un peintre nommé Vermeer qui, par exemple, a peint une dame hollandaise très belle, enceinte. Ce fut une période exceptionnelle pour sa riche production picturale. The relationship between Van Ruijven and Vermeer clearly went beyond the routine contacts of an artist with a client. Several authors, ranging from Marcel Proust's friend the journalist Jean-Louis Vaudoyer to New Yorker writer Lawrence Weschler, have suggested she might be the artist's eldest daughter, Maria. This "reflection" was a flake of paint colored by surrounded light toned filler which had stuck to the spot during an earlier restoration. La tête de la femme effectue une rotation le long d'une ligne verticale, une ombre en réalité, qui court de sa tempe gauche jusqu'à son épaule gauche et à son torse. C'est dans cette partie ombrée que se détache le scintillement des reflets du pendant d'oreille. Rembrandt, Autoportrait en costume oriental, Paris, Petit Palais, 1631[127]. Ce n'est qu'à partir de 1921 que l'œuvre fait aussi l'objet d'expositions en dehors des Pays-Bas. De telles boucles d'oreilles étaient alors à la mode en Hollande, comme on le voit dans les peintures de Van Mieris, Metsu et Ter Borch. — Hans Koning, écrivain et journaliste hollandais. « L'attitude de la femme […], qui jette par-dessus son épaule un regard songeur sur le spectateur, s'oriente sur le genre de portrait que Titien avait introduit avec son, « […] je crois que nous pouvons juxtaposer […], […] I believe we can juxtapose […] Vermeer's, « Or, tout singuliers qu'ils soient, ces passages subtilement ménagés entre la figure et le fond, la fusion qu'une ombre indistincte suscite entre cette figure à sa limite et sa surface d'inscription, constituent une version personnelle de l’estompage des contours, de ce, « On admire le nez, qui est comme fondu dans la joue droite, et la délicatesse avec laquelle la lumière est reflétée dans la boucle d'oreille de la jeune fille. Le choix d'un arrière-plan sombre et uni contribue à faire éclater les deux couleurs de prédilection de Vermeer, louées par ailleurs par Van Gogh[103] : le bleu outremer du turban et le jaune citron du tissu qui le surmonte. Technical perfection can create an emotional impact on the viewer, but it is not aesthetic. La fille n'a ni sourcils ni cils. Le vêtement devait avoir une tonalité plus chaude qu'il ne l'a désormais. », « Le regard que la jeune fille lance par-dessus son épaule, au moment précis où le spectateur l'aperçoit, constitue l'essentiel du tableau. Le confinement ne nous arrêtera pas ! Il s'agit là d'une pratique courante de l'époque, volontiers pratiquée par Rembrandt[54]. La dernière modification de cette page a été faite le 20 novembre 2020 à 16:00. L'arrière-plan est neutre, presque noir. Elle représente une adolescente[2] (ou une très jeune adulte) en buste, sur un arrière-plan d'un noir uniforme. Il se peut également qu'en dehors de toute considération symbolique, Vermeer ait simplement choisi de représenter un personnage portant un vêtement exotique, sujet essentiel de sa tronie[60]. L'esthétique ne peut pas être mesurée, étiquetée ni cataloguée. Le rendu du visage et de la carnation tient dans un glacis mince, de couleur chair, sur un sous-modelage transparent. Comme le noir verdâtre du fond de l'arrière-plan, le rouge garance s'est dégradé avec le temps : la couleur du tissu devait paraître plus chaude que de nos jours[111]. De même, à Bologne, le correspondant de l'AFP note qu'elle « suscite une véritable frénésie », ce que confirme le directeur de l'exposition signalant qu'« il y a une fièvre incroyable autour de ce tableau » et qu'il avait « pré-vendu quasiment 100 000 billets » en seulement quelques semaines[162]. La pose « regard par-dessus l'épaule » peut être un emprunt au Portrait d'homme (dit l'Arioste) du Titien, peint 150 ans plus tôt. La firme de jeux vidéo Nintendo montre qu'il est possible d'en faire la reproduction sur sa console afin de promouvoir un de ses jeux[156]. », « […] elle regarde par-dessus son épaule, mais son visage est presque de face. Despite their astonishing accuracy, seventeenth-century lenses did not focus with complete precision through the entire depth of fields. Les effets de réel, qui font d'abord penser à une représentation fidèle de l'individualité du modèle, restent des leurres[76]. The piece may also be the product of Vermeer’s imagination. Le 20 octobre 2014, l'artiste Banksy a réalisé à Bristol une peinture murale intitulée Girl with the Pierced Eardrum (littéralement « La Jeune Fille au tympan percé »), parodie de La Jeune Fille à la perle, dans laquelle la perle est remplacée par un boîtier d'alarme fixé au mur[158]. Find helpful customer reviews and review ratings for La jeune fille a la perle at Amazon.com. Depuis cette date, le tableau est la propriété du Mauritshuis où il fait partie de l'exposition permanente[23]. Quand certains affirment qu’il s’agissait de l’une de ses filles, d’autres ont imaginé une rencontre. et reprise à sa suite sur la page du Metropolitan Museum of Art. Ces interrogations sont considérées comme largement vaines par certains historiens d'art, qui arguent du fait que La Jeune Fille à la perle est, non un portrait visant à individualiser une personne précise, mais une tronie, c'est-à-dire une œuvre dont l'objet est de représenter une physionomie ; aussi l'identité du modèle importe-t-elle peu au commanditaire[35]. Ce point brillant est composé de deux petites taches rose pâle de peinture posées l'un sur l'autre. L'art de cette période subit néanmoins la forte influence du calvinisme néerlandais, qui proscrit la représentation de thèmes religieux en voulant se limiter à l'étude de la parole de Dieu[34]. Ce tableau de moyenne dimension est un portrait en buste d'une jeune femme anonyme — peut-être l'une des filles de Vermeer — portant une perle à l'oreille ainsi qu'un turban sur la tête. Vermeer mixed minute quantities of vermilion and yellow ochre with white lead for the flesh tones in the girl's face. Il y a aussi des reflets de la peau de la jeune fille et du col de sa robe, quelque chose qui ne serait pas possible avec une perle », ce qui tend à montrer plutôt « que le bijou pourrait être fait de verre argenté ou d'étain poli »[139]. Read honest and unbiased product reviews from our users. Voir plus d'idées sur le thème Jeune fille, Perle, Fille. ». Ainsi, selon le professeur d'astronomie théorique Vincent Icke enseignant à l'université de Leyde[Note 8], « une perle possède des couches de calcite qui restitue un éclat nacré mat lorsque la lumière brille sur elle. Le fameux Mauritshuis de La Haye, qui abrite notamment le chef-d’œuvre de Johannes Vermeer La Jeune Fille à la perle, rouvrira ses portes le vendredi 27 juin 2014, après deux ans de travaux de rénovation et d’agrandissement »[147]. « Johannes Vermeer était le maître de la lumière. », « Un turban en tissu et le simple kimono, sur un fond noir, créent sur son visage une luminescence qui semble irradier de sa peau comme par magie ! À l'instar du visage se détachant sur le noir de l'arrière-plan, la perle se détache sur l'obscurité fournie par l'ombre de la tête de la jeune fille et contraste avec le vêtement qu'elle porte[Note 6]. This highlight consists of two small pale pink spots of paint on top of each other. Depuis cette date, le tableau y est toujours conservé et exposé. VERMEER Johannes - La jeune fille au collier de perles, 1664, Gemäldegalerie, Berlin - Non, monsieur, ce n’est pas La jeune fille à la perle de Johannes Vermeer ! his widow, Maria de Knuijt, Delft, 1674-1681; (?) To what extent is it based in fact? Enfin, le travail de restauration mené sur ce tableau ainsi que sur la Vue de Delft a permis une étude en profondeur des techniques utilisées par Vermeer lors de l'élaboration de ses toiles[28]. », « Le seul collectionneur des peintures de Vermeer qu'on puisse véritablement considérer comme son mécène était Pieter Claesz. […] Après tout, Vermeer n'était pas un photographe. Au musée Mauritshuis, en plein cœur du centre historique de La Haye. Récemment, le tableau a fait l'objet de déplacements lors d'une exposition itinérante dans le monde entier, à l'occasion des travaux de réhabilitation du Mauritshuis qui ont duré deux ans jusqu'au 27 juin 2014[160] et intitulée « Vermeer, Rembrandt et Hals : chefs-d'œuvre de la peinture hollandaise du Mauritshuis »[161]. La Jeune Fille à la perle a été cédée au Mauritshuis en 1903 où elle fait partie de l'exposition permanente[1]. Par exemple, durant l’été 1994, deux célèbres tableaux de Vermeer, « Certains détails caractéristiques de la technique de Vermeer ont également été révélés, tel un petit reflet de lumière près de la commissure gauche de ses lèvres. Différents points accrochant la lumière sur le visage produisent un effet proche du trompe-l'œil : que ce soient sur les yeux, que Walter Liedtke compare à deux globes de porcelaine, sur la lèvre inférieure et au coin de la bouche, pour traduire de minuscules traces d'humidité[61], ou encore sur la perle. Ainsi, lors de la réouverture du musée après deux ans de travaux, les journaux peuvent annoncer qu'« il suffit de dire qu'il abrite La Jeune Fille à la perle de Vermeer pour qu'aussitôt tout le monde sache quel musée extraordinaire [il] peut être »[146], ou bien s'exclamer : « c'est officiel ! Enter your mobile number or email address below and we'll send you a link to download the free Kindle App. ». Mais quant a moy, qui sçay que le grand ami de Dieu Isaac envoya des pendans d'oreilles pour les premieres arres de ses amours a la chaste Rebecca (Gn 24,22), je croy que cet ornement mystique signifie que la premiere chose qu'un mari doit avoir d'une femme, et que la femme luy doit fidelement garder, c'est l'oreille, affin que nul langage ou bruit n'y puisse entrer, sinon le doux et amiable grillotis des paroles chastes et pudiques, qui sont les perles orientales de l'Evangile : car il se faut tous-jours resouvenir, que l'on empoisonne les ames par l'oreille, comme le cors par la bouche. ». », « On trouve de petits poils du pinceau de Vermeer dans les demi-tons des zones de chair. La jeune fille à la perle. Yellow ochre is the principle pigment of […] lighter yellow tones (mixed with lead white) of the falling scarf. ». Enfin, le motif, rare à l'époque, du turban, s'inscrit dans la lignée d'œuvres telles que Le Jeune Homme au turban tenant un bouquet de Michael Sweerts, l’Autoportrait en costume oriental de Rembrandt, ou, plus lointainement encore, de L'Homme au turban rouge de Jan van Eyck[46]. Vermeer's marriage to Catharina in 1653 was manifestly one of love, a Protestant to a Catholic and against both families' wishes. Toujours est-il que la comparaison des deux jeunes filles tourne sans hésitation à l'avantage de La Jeune Fille à la perle[86],[Note 5], à l'aspect innocent, au regard doux et à la bouche pulpeuse évoquant l'attrait de la jeunesse, voire, tout simplement, la beauté du personnage[87],[88]. The only collector of Vermeer's paintings who may properly be called his patron was Pieter Claesz. Limitations of the technical perfection of the early camera obscura account for some of the arresting effects that have been noted in Vermeer's paintings. Her turban is made of blue and yellow fabric, her lips are red - the three primary colors again. Cette dernière hypothèse est néanmoins réfutée par certains chercheurs, qui identifient Élisabeth dans d'autres œuvres du peintre (notamment la Jeune femme écrivant une lettre, Une femme jouant de la guitare ou La Dentellière)[51]. Par ailleurs, elle porte au lobe de l'oreille gauche (la seule visible dans cette pose) une perle qui donne à la toile son nom officiel actuel — même si la nature exacte du pendant d'oreille est encore discutée[5]. Par ailleurs, l'influence de La Joconde que Léonard de Vinci a peinte entre 1503 et 1506 dépasse le simple rapprochement anecdotique, et justifie pleinement le surnom de « Joconde du Nord » attribué à La Jeune Fille à la perle. La semaine prochaine, nous allons parler Vermeer avec mes élèves. Les relations entre Van Ruijven et Vermeer allaient clairement au-delà des contacts ordinaires entre un artiste et un client. Si le tableau révèle une influence certaine de l'art du portrait italien, il appartient surtout au genre pictural des tronies, études de caractères typiques de l'art des Provinces-Unies du milieu du XVIIe siècle. Pour cela, se reporter à la colonne, Le premier à avoir exposé la théorie selon laquelle Vermeer aurait eu recours à la, « la qualité esthétique ne peut pas être expliquée techniquement. ». Ce marché privé de l'art privilégie donc les œuvres destinées à être accrochées au mur, de petites dimensions, comme l'est La Jeune Fille à la perle (44,5 × 39 cm)[33]. », « Johannes Vermeer a toujours cultivé l’équivoque : la perle, emblème à double sens, est symbole de chasteté et de pureté dans la tradition biblique, mais aussi attribut de l’artifice dans les Vanités. Le visage assez ingrat du modèle, non seulement s'oppose à la douceur, voire à l'idéalisation des visages des peintures précédentes de Vermeer, mais pourrait alors indiquer le fait que ce tableau — cas unique dans la carrière du peintre — soit véritable portrait de commande, sur le modèle déjà existant de la Jeune fille à la perle, et non une simple tronie[83],[85]. La vivacité de l'éclairage rend également invisible l'arête du nez, littéralement fondue avec la joue droite[43],[44]. The quality of aesthetics cannot be explained technically. », « Le tableau est construit sur la diagonale ascendante. « La robuste jeune femme qui verse du lait dans. The blue part of the turban was painted with natural ultramarine, an extremely costly pigment made of crushed lapis lazuli that Vermeer's contemporaries rarely used. », « Au sein de cette âpre société capitaliste, [les peintres] trouvèrent de nouveaux marchés auprès des riches négociants prêts à dépenser des sommes importantes, pour la décoration de leur cadre de vie, ce qui pourrait ultérieurement s'avérer un bon placement. « Les maigres certitudes que l'on a sur sa biographie ont été glanées dans une poignée de documents juridiques. », « Il est donc clair que la perle du tableau de Vermeer est un symbole de chasteté. « On applique l'ancien terme hollandais de, « Leonard Slatkes parle d'une "culture du caravagisme" de Delft. Here the shape of the head is conceived in broad areas of light and dark, separated by softly rounded edges. The complicated folds and tucks […] have been entirely eliminated for the sake of simplicity. Instead, our system considers things like how recent a review is and if the reviewer bought the item on Amazon. Pour le bleu, Vermeer procède par le dépôt de deux aplats correspondant à la zone éclairée et à l'ombre du turban ; ces deux zones comportent des nuances internes destinées à marquer les plis du tissu[104]. », Its form and substance are defined by the thick white fleck of impasto which registers the same beams of light which rake across the girl's face and turban and by the soft reflection that has gathered up some of the light cast off by the intensely light band of the white collar below, « Sur cette perle se reflète […] le col de son chemisier immaculé. ». Un mini-clip offert par le scribe ! », « [La signature] a été peinte avec un pigment plus clair sur le fond sombre, mais, généralement, elle n'est pas visible sur les reproductions. ». Such earrings were currently fashionable in Holland, as we see in paintings by Van Mieris, Metsu and Ter Borch. ». La pièce peut également être un produit de l'imagination de Vermeer. Le choix de représenter une jeune fille claire sur un fond sombre pour accentuer le contraste, et ainsi l'effet de présence, correspond en effet aux préconisations de Léonard, telles qu'elles sont formulées dans le fragment 232 de son Traité de la peinture[3]. La couleur des lèvres est principalement obtenue par l'emploi de rouge garance[114]. Ainsi, les lignes de contours s'estompent dans des transitions subtiles entre le visage éclairé et l'ombre de l'arrière-plan, notamment au niveau de la ligne des cils de l'œil droit[42]. C'est ce que montre notamment le témoignage de la veuve du peintre qui attribue entre autres le décès de son mari à son incapacité à subvenir à leurs besoins : « Pour cette raison et à cause des grandes dépenses occasionnées par les enfants, pour lesquelles il ne disposait plus de moyens personnels, il fut si affligé et s’affaiblit tellement qu’il en perdit la santé et mourut en l’espace d’un jour ou un jour et demi. The reflection under the pearl contained a small, bright highlight which was not a part of the original painting. ». Tracy Chevalier reconnaît la justesse de ces critiques, rappelant que son roman n'est qu'une fiction[152]. Vermeer painted a similar highlight on the lips of the, « Le reflet sous la perle contenait une petite touche plus claire, qui ne faisait pas partie de la peinture originale.